Le jour où j'ai rencontré sempai-sama [pv Hermite]

 :: THEIA :: La Tour :: Ārasā, la ville fragmentée Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
02.02.18 19:51
Le jour où j'ai rencontré sempai-sama
Que se passe-t-il quand on a une enfant de neuf ans qui viens tout juste de décider qu’elle allait découvrir le monde par ses propres moyens et qui viens de recevoir une pierre magique en prime ?

C’est une question simple et pourtant la réponse est très simple. Cela fait du caca. Du bon gros caca de niveau olympique. Déjà n’avoir aucun adulte pour surveiller les têtes blondes qui partent dans tous les sens ce n’est pas forcément la meilleure idée du monde, mais laisser une des dites tête blonde, blanche pour le coup, partir à l’aventure cela ne peut pas bien se passer. Ça commencera forcément mal.

Nougat, tu n’es pas une exception pour les idées qui sentent mauvais. Une comme celle-ci, tu n’en as jamais vu. Dans ta famille ont revient avec un saphir, rubis ou émeraude, pas ce que tu as. Comme c’est vert, naïvement, tu as pensé que c’était une émeraude. Comment croire autre chose quand on n’a jamais vu cela ? Peut-être en écoutant plus attentivement ta grand-mère qui parlait des pierres, mais elle avait perdu une partie de sa raison et beaucoup de ses paroles partaient dans les nuages.

Alors, une fois sortie de la Tour avec sa pierre, une fois le groupe d’enfant quitté, rapide comme tes petites jambes te le permettent, tu as foncé vers la ville fragmenté qui l’intrigue. Tu tiens tout contre ton cœur cette pierre magique et sur tes lèvres un sourire plein de cette joie qu’est la liberté totale se dessine. Tu ne sais pas ce que te réserve le monde, mais tu as déjà tellement hâte. Tout comme la curiosité est en toi. Comme une explosion qui ne s’arrête jamais.

C’est là et dans ta jolie robe à volant que ta mère t’a fait spécialement pour ton pèlerinage, tu veux voir les capacités de ta pierre. Là, comme une grande. Tu es grande, tu as ta pierre. Tu as décidé de ta vie. Tu es adulte maintenant. C’est décidé et du coup comme une adulte responsable, tu peux faire de la magie.

Tes jambes ralentissent leurs courses et la vue des premiers bâtiments de la ville te met en confiance. Là, c’est le bon moment de te montrer adulte. De prouver ce que tu sais faire. Tu tires sur ton sac à dos avec tes affaires avant de prendre une grande inspiration et te concentrer très fort sur ta pierre sans trop savoir ce que tu fais. Sans savoir rien du tout même. Simplement par ton instinct d’enfant.

Les yeux clos avec le visage constipé tu es prête. La magie s’active, tu ne sais trop comment, tu sais simplement que tu la ressens dans tout ton corps. Étrangement, il bouge, change, se transforme. La sensation est étrange, picote et chatouille, tout semble devenir différent. Puis, il n’y a plus rien, alors tu ouvres les yeux pour voir et tu ne vois que du tissu autour de toi. Partout.

Tu bouges frénétiquement la tête pour trouver une issus, mais tu ne sembles que t’emmêler encore plus dans tes vêtements et ton sac pour le coup. Paniqué, tu ouvres la bouche, mais aucun son humain n’en sort. Dans ce corps renard qui n’est pas le tiens, tu paniques pour cette première utilisation de ta pierre sans savoir quoi faire et tentant des appel à l’aide. Dommage que ta voix ne soit que des glapissements pour le coup.

Tu vois, c’est pour cela que ton idée de tester ta pierre sans adultes responsable autour ce n’est pas une bonne chose.

Codage par Libella sur Graphiorum
avatar
Messages : 7
: 1613
Pierre : Péridot
Occupation : Confiseur, chocolatier, pâtissier
Référence : Kozakura Mary • Kagerou Project
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
03.02.18 16:13

W

What Does
The Fox Say

Nougat
& L'Hermite
Parce les promenades avec Punk sont toujours plus distrayantes, l’Hermite avançait paisiblement entre entre ses reflets. Des reflets qui ne laissaient entrevoir cette grande tenue bleu et ce visage inexistant derrière l’ombre.

L’Hermite avait besoin de calme, de s’écouter penser, de se retirer toujours plus loin. Alors il avançait au milieu du vent qui glissait et de Punk qui reniflait les divers matériaux sur le chemin. Ce lieu lui semblait bien mystérieux. Il n’y avait aucune trace de vie, aucun bruit si ce n’était des cris animaux étranges. L’Hermite n’avait jamais entendu cela auparavant, il ne saurait pas d’écrire l’animal, son émotion. Punk lui doté d’une meilleure ouïe était en quête de ce bruit, et la queue battante se dirigeait vers la source de ces cris énigmatiques. L’Hermite se sentit obligé de suivre son compagnon, il ne voulait pas qu’il rencontre un prédateur ou une personne mal intentionnée… On ne savait pas qui pouvait se trouver ici.

Au loin, il y avait cette petite boule de poil blanche, coincée dans des tissus, comme des vêtements. La bête tentait de se libérer. Il ressemblait étrangement à un chien, mais cela ne semblait pas être un frère commun à Punk, plutôt un cousin  éloigné. Ce dernier d’ailleurs s’était précipité vers l’animal et aboyait en sautillant autour de la créature jusqu’à ce que l’Hermite arrive devant ce qui semblait être un renard polaire. Il n’aurait jamais deviné qu’un renard faisait ce son si atroce et déconcertant. De plus, il était étrange de trouver cet animal dans ce milieu… Cela n’avait rien de naturel. La pauvre bête était coincée dans des vêtements. Cette situation peu commune poussa l’Hermite à se pencher et à retirer le tissu qui empêchait la bête de bouger. L’animal était à présent sorti de sa prison et libre.

C’était une jolie robe. La robe d’une enfant certainement digne d’avoir un péridot. L’Hermite ne voyait pas d’autre explication à cette scène louche et tordue. Il était probable qu’elle venait de l’avoir. Après tout, la tour se trouvait non loin de là et les pierres étaient farceuses avec les utilisateurs les premières fois. Les retours de flamme sont tout à fait possible, comme les pièges lors de la mutation. Cette gamine avait du être bien pressée pour se servir de cet objet fabuleux.

Un petit sourire vint accompagner les lèvres de l’Hermite qui lui aussi avait un péridot. Il savait ce que cela faisait et que bien des choses étaient possibles. Il garda la robe de la potentielle jeune fille en main, tandis que son chien, Punk lui, reniflait l’animal et continuait d’aboyer. Joueu, il ne se doutait pas que cette créature n’était pas son cousin, mais certainement un humain. Il n’y avait que le temps à laisser passer pour attendre de voir la vérité. C’était ça le péridot, un mensonge. C’était se cacher derrière une autre apparence, c’était contourner son apparence pour s’amuser. Cependant, cette jeune personne n’avait pas vraiment encore la notion de ce qu’elle faisait…
BY MITZI
avatar
Messages : 59
: 1988
Pierre : Péridot
Occupation : Oracle
Référence : River Person - Undertale

Personnage
Rôle: Orable
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
08.02.18 20:08
Le jour où j'ai rencontré sempai-sama
Tu as l’air maligne là, hein ? Coincé, dans tes fringues et dans un corps que tu ne connais pas, tu paniques et le son de ta voix est étranger pour tes oreilles. Pourquoi tu fais ce son ? Pourquoi tout semble si grand ? Pourquoi tu n’as pas trouvé un autre endroit pour tenter d’utiliser ton pouvoir ? Tu as envie que tout redevienne normal, de pleurer un coup, d’avoir un câlin, que ça soit un cauchemar, d’une sucrerie, bref que tout aille pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Puis il a un bruit d’aboiement qui t’effraie. Les chiens ce n’est jamais une bonne chose avec les étrangers. À la ferme, ce sont eux qui chassent les voleurs et les renards. Renard. Cette bestiole fait le même bruit que toi là tout de suite et ça te panique encore plus. Est-ce que tu vas finir manger par un chien errant. C’est bien un chien errant à ce niveau-là ? Oui ? Non ? Tu n’en sais rien et dans ton torse ton pauvre petit cœur bat à cent à l’heure dans sa course la plus folle.

La bête tourne et aboie autour de toi et toi continue tes couinements plaintifs comme pour lui dire de partir, de te laisser tranquille, que tu n’es pas à manger, qu’il y a une source plus loin, bref tout ce qui est possible pour le faire partir loin. Seulement, il ne parle pas ta langue ou ne souhaite pas la comprendre. Est-ce que ça parle le renard un chien ? D’après toi, là, tout de suite, tu dirais que non, mais on ne sait jamais avec ce genre de chose. De ton côté en tout cas, tu ne comprends rien du tout.

Il y a une présence en plus du chien. Un humain. Tu tends de tout ton être complétement prisonnière de tes vêtements. Est-ce qu’on allait te faire du mal parce que tu ne ressembles pas à un humain ? Cela te tourne en boucle, mais les gentilles mains de la personne ne frappent pas, ne blessent pas et te dégagent simplement de ta prison de tissus. Il y a l’appendice qui te sert de queue qui se met à remuer de bonne humeur de ne plus être piégé et tu tentes une exclamation joyeuse, toujours aussi étrange aux oreilles.

Tu ne sais qui est cette personne, mais c’est ton héros. Le chien revient pour te donner des coups de museau et tu ne sais pas comment réagir. Il tourne autour de toi et tes yeux se focalisent sur lui. Ton esprit enfantin souhaite jouer comme l’animal ne te fait plus peur pour le coup. Tu prends une impulsion pour lui sauter dessus, mais tu ressens de nouveau les rouages de la transformation se refaire dans l’autre sens. Tu reprends ta forme d’enfant en plein vol vers ce pauvre chien et instinctivement te roule en boule pour te protéger.

Un cri des plus clair et distinct sort de ta bouche alors que tu atterris au sol avec fracas. Tes yeux s’emplissent de larme de ne rien comprendre de ce qui arrive et tes petites mains attrape-tout de même désespérément ta pierre qui est revenue. Là, toute nue, au sol, tu tournes la tête vers l’inconnu sauveur qui t’a aidé et ne sais pas trop quoi faire. La pudeur est encore si loin de toi à ton âge et avec la façon dont tu as été élevée. Alors tu tentes le tout pour le tout, c’est-à-dire faire quelque chose de compliqué. Ouvrir la bouche pour parler.

« Bonjour. »

Ta maman a toujours dit qu’il fallait être poli avec les gens, surtout les inconnues pour faire bonne impression. Tu te redresses et tends instinctivement tes bras vers cette si gentille personne qui t’a aidé.

« Est-ce que je peux ravoir ma robe ? Maman dit que je risque d’être malade si je ne me couvre pas. »

Parce que même si tu souhaites découvrir le monde par toi-même tu n’oublies pas non plus ce que tes parents t’ont appris pour être bien. Tu es une bonne fille après tout.

Codage par Libella sur Graphiorum
avatar
Messages : 7
: 1613
Pierre : Péridot
Occupation : Confiseur, chocolatier, pâtissier
Référence : Kozakura Mary • Kagerou Project
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
13.02.18 23:20

W

What Does
The Fox Say

Nougat
& L'Hermite
Punk semblait joyeux, venant chercher la compagnie et l’affection de l’autre pseudo animal. Voulant presque lui rendre la pareille, ce qui semblait être une bête bondit alors vers le chien et se changea l’espace d’un instant en ce qui était une enfant. Le chien paniqué quand à la charge qui venait sur lui se mit à couiner, apeuré. Le chien pensait avoir son cousin avec lui, cependant cette bête était plutôt la cousine de l’Hermite qui fit de gros yeux derrière l’ombre de sa capuche. Mensonge et calomnie. Le bleu alla se réfugier derrière l’encapuchonné qui s’en était bien douté.
Qu’est-ce-qu’elle allait  faire à ce pauvre chien ?...

L’hermite pour l’instant était plus préoccupé par l’état de son chow-chow que par l’état de l’enfant. Puis la personne se remit un peu en question et posa son regard sur la tête blonde qui était nue. Oui. Nue. L’hermite n’avait pas l’habitude de ce genre de scène. Outré, il semblait totalement impressionné et choqué à la vue de ce simple appareil. Un enfant, un démon, une petite syllabienne. Bien sûr qu’il était responsable de la perte de ses vêtements, cependant il n’avait pas envie de voir ce petit corps dans le froid. Il n’avait pas envie de ressentir ce désarroi. Son visage fuit cette scène et se tourna à l’opposé de l’enfant. Diable, quelle était cette nudité que Plimsoll voulait ignorer ?...

Ce qui semblait être une petite fille s’approcha du tragédien. Une salutation. Puis une demande de robe. L’hermite regarda le vêtement et le tendis à l’enfant tandis que l’autre était collée contre le sommet de son crâne. Attitude et position exagérée, il n’osait plus la regarder comme si sa vie en dépendait. Il relâcha le contact de ce tissu et le fit tomber sur le crâne de la tête blonde. Ses mains et avant-bras bandées finirent par se rejoindre devant son visage intimidé.

- Tiens. Habilles toi. Je ne veux point te voir nue comme un ver.

Il tourna ensuite la tête vers Punk, pour vérifier que tout allait bien. L’animal était redevenu aussi contenté. Il n’était pas si contrarié mais pour l’instant, il ne voulait pas retourner vers la petite fille. L’Hermite non plus d’ailleurs n’osait plus déposer ses yeux sur son minois...

C’est vrai, si l’Hermite voulait voir des gens nus, ce n’était pas cette gamine qu’il irait voir mais bien des personnes adultes et volontaires. Cependant, l’Hermite n’avait pas pour habitude de désirer ce genre de chose que cela soit avec quiconque. Il n’avait pour l’instant jamais été vraiment attiré par la chaire si ce n’était celle des plus belles et beaux Vénus et Apollons. Cet enfant n’était rien d’autre qu’une enfant. Il n’y avait rien à en à tirer…

- Tu devrais faire attention quand tu utilises ton Péridot… Les pierres sont farceuses.

BY MITZI
avatar
Messages : 59
: 1988
Pierre : Péridot
Occupation : Oracle
Référence : River Person - Undertale

Personnage
Rôle: Orable
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
t h é i a :: THEIA :: La Tour :: Ārasā, la ville fragmentée-