Profession de Foi - Andromède

 :: THEIA :: Syllabe :: Périphérie :: Les monts Exorde Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
26.01.18 0:33






profession de foi


Tout n’était que mensonge, ici. Les paroles de l’hermite, et ce personnage visiblement dur à percer. Ce personnage asexué qui ne sert qu’à se planquer loin des civiles et de leurs atrocités.

Une présence annoncée. L'être vivant perdu, reculé, exilé, perché vers les Monts Exordes s’apprêtait à accueillir une nouvelle personne dans sa demeure. Toujours caché derrière sa capuche, ses bandages, ce costume, cette façade, quelques petits toc le firent sortir de ses pensées. L’être mystérieux se releva et quitta son fauteuil qui s’était prit de sa chaleur corporelle. Punk lui se réveilla. L’animal bondit vers la porte d’entrer, aboyant de multiples fois. Le chien ne semblait pas pour autant agressif à première vue. Il sautillait juste pour indiquer la présence d’une personne.  

L’Hermite s’avança donc vers la porte de son foyer. Il l’ouvrit pour accueillir un nouveau visage, une nouvelle tête. C’était une femme. Une belle femme, quelqu’un de la ville sûrement, quelqu’un de séduisant. Des cheveux noirs de jais, un regard plutôt envoutant, c’était une belle créature qui venait peut-être demander à la volonté du choisi. Le personnage aux paroles divines laissa quelques secondes de silence, ses yeux perdus sur la nouvelle venue. Un beau minois se tenait là et peu habitué le coeur de Plimsoll se serra. Une beauté tombée de nulle part laissa perplexe la personne derrière les ombres, mais elle se reprit, lui ouvrant la porte.

- Bonjour. Si vous cherchez l’Hermite, c’est bien ici.

Dit-elle la malice aux lèvres.

Nombreuses étaient les personnes qui passaient ici. Des voyageurs égarés passaient parfois et se laissaient guider dans les montagnes. D’autres fois, les plus croyants faisaient le voyage pour obtenir des réponses à leurs questions. Certains venaient seulement enquêter sur la personne qu’était l’hermite, soupçonnant celui-ci de n’être qu’un imposteur… Et puis il y avait les amis, les intimes, ceux qui étaient toujours les bienvenue et cherchait une bonne oreille à qui parler, les fidèles sur qui l’hermite pouvait comptait… Cette femme l’hermite ne connait la raison de sa venue, mais pour l’instant, elle ne semblait pas vouloir lui porter préjudice. Il serait pourtant bien dommage qu’elle soit une de ces autres chèvres bêlant après le Choisi.

L’hermite tendit la main vers l’intérieure de sa maison et se plaça devant la porte avec toute la galanterie qu’il possédait. C’était un espace fait principalement de bois. Il y avait quelques vieux meubles taillé dans les êtres feuillus. De plus, une grosse peau de bête était étendue sur le parquet. Dans un coin de la pièce, il y avait une petite cheminée, cette dernière laissait les flammes danser et permettait à la pièce d’être chauffée. C’était la pièce à vivre, mais ce n’était pas la pièce vers laquelle l’Hermite allait diriger cette femme si elle était là pour ses paroles occultes. Il y avait une petite pièce pour ça, dans l’intimité. L’hermite attendait que la femme entre pour pouvoir la guider jusqu’à cet endroit si c’était pour cela qu’elle était là…

♥️
avatar
Messages : 59
: 1988
Pierre : Péridot
Occupation : Oracle
Référence : River Person - Undertale

Personnage
Rôle: Orable
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
27.01.18 2:01

Le chemin avait été long et tortueux, à travers les Monts Exorde. Ces derniers portaient bien leur nom : la créature qui y vivait était loin de tout. Et telle un devin ou un sphinx tout le monde se courbait devant elle, cherchant ce que chacun recherchait en ce bas monde, la connaissance. Tu ne venais pas pour ça, Andromède, mais tu savais cacher ton jeu. Telle une adoratrice du Choisi tu avais pris le temps d'annoncer que tu irais rendre visite à ce cher ermite, la parole du Choisi. La cabane semblait modeste, de son toit sortait une fumée grisâtre qui prévoyait une douce chaleur bienvenue. Il ne faisait pas chaud en ces temps là. Tu entendis un chien aboyer furieusement, et tu n'y fis guère attention. Pour toi, ce n'étaient que des animaux qui ne servaient qu'à ce quoi ils étaient élevés. L'animal était sans doute là pour permettre à son maître d'ouvrir la porte alors qu'elle avait le poing levé pour frapper contre le bois brut. Tu détaillas alors le visage dissimulé dans l'ombre, sous une capuche sombre, sans parvenir à en saisir les traits. Insaisissable et mystérieux personnage, qui s'éclipsa pour te faire entrer en son domaine. Le chien vint renifler ta robe, et tu apprécias assez la chaleur ambiante pour faire glisser ton manteau de fourrure de tes épaules, chaque centimètre dosé avec soin. Tu savais ce que tu faisais, l'hermite pouvait le deviner dans ton regard. Tu étais là pour séduire le personnage, en un numéro bien rodé. « Je viens… Pour les paroles de l’Hermite. Pouvons-nous nous entretenir ? »
avatar
Messages : 48
: 2447
Pierre : émeraude
Occupation : big mama
Référence : OC • KR0NPR1NZ

Personnage
Rôle:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
29.01.18 18:01






profession de foi


- Bien sûr. Suivez moi, nous serons plus à l’aise pour discuter dans une salle créée à cet usage.

Le mystérieux individu laissa la panthère entrer dans sa demeure. Féline, ses yeux semblaient envoyer des signaux que l’Hermite pour l’instant avait du mal à comprendre. Etait-ce une façon de saluer dans la grande aire urbaine ? Ou était-ce une fougue certaine qu’elle recherchait chez l’encapuchonné ? Si oui, pourquoi avoir choisi l’Hermite ? Tant de questions fusaient dans sa tête à cet instant où il vit la créature féminine et puissante entrer dans son humble demeure. L’animal lui une fois rassasié par l’odeur de l’hôte se décida à tourner autour des deux individus, la queue battante l’air. Une fois la femme passée, la porte d’un geste se referma derrière elle et l’Hermite s’éloigna pour aller jusqu’à une petite pièce que le salon donnait.

C’était une pièce assez sombre et étroite. Au centre se trouvait une table qui était couverte de quelques bougies mais aussi de quelques livres empilés sur un des bords. Autour de cette table se trouvait deux chaises faites de bois permettant de pouvoir discuter en toute intimité. Dans le coin de la pièce, on pouvait aussi constater la présence d’une petite bibliothèque contenant de vieux parchemins ainsi que de vieux grimoires qui semblaient avoir était beaucoup usés avec les années. La lumière, elle, était peu présente. La fenêtre semblait être cachée par un tissu épais, cependant la pièce restait étonnamment visible pour tous. C’était comme si l’Hermite souhaitait que les personnes entrent en contact avec l’intérieur de ses pensées de ce mystère.

L’Hermite tira la chaise pour cette inconnue et partit s’installer en face, afin de pouvoir être face à cette femme des temps modernes. Lui s’assit alors en face. Il posa ses mains et poignets recouverts de bandages sur le vieux bois, puis il enchaîna alors, sur un ton assez jovial.

-Alors, que me vaut cet entretien ? Avez-vous une question particulière ? Désirez-vous en savoir plus sur un domaine ?”


Plimsoll était prête à dégainer sa langue. Elle était encore prête à décevoir, mauvaise langue, joueuse, usurpatrice. Sous sa capuche, elle arborait un regard à la fois moqueur et joueur, et à la fois admiratif de la beauté noiraude qu’elle avait sous les yeux.

♥️
avatar
Messages : 59
: 1988
Pierre : Péridot
Occupation : Oracle
Référence : River Person - Undertale

Personnage
Rôle: Orable
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
03.02.18 2:08
Quel dommage que cette créature soit encapuchonnée. D'un autre côté, ça ne te déplaisait pas. Cela pimentait le jeu. Tu ne pouvais pas lire les réactions de l'Hermite, dans l'ombre de son vêtement, et tu devais toi même, par pure ironie, jouer à l'aveugle. Ta lèvre se tordit en une moue taquine frustrée. Tu avais un peu trop l'habitude de mener le jeu. Néanmoins tu suivis docilement l'oracle jusqu'à une petite pièce sombre, pourvue d'un bureau assez simple, supportant le poids de nombreux livres et de bougies, éclairant tant bien que mal les lectures. Des livres, signe d'opulence et de savoir. Ce soit-disant oracle, les avaient-ils vraiment tous lus ? Dans son questionnement, elle laissa courir ses doigts sur une tranche. Il aurait suffit d'un mouvement brusque pour perdre tout ce savoir. Tout était si éphémère. Elle releva la tête une fois gracieusement installée par son hôte, qui prit place face à elle, remarqua les tissus dissimulant la clarté du jour extérieur. Une intimité bien dosée, une mise en scène savamment jouée pour mettre ses clients en confiance. « Alors, que me vaut cet entretien ? Avez-vous une question particulière ? Désirez-vous en savoir plus sur un domaine ? » Il semblait presque jovial. Il l'en aurait presque agacé, et elle s’efforça de décrisper ses mains de sa robe, et de les poser sagement sur la table, face à celles bandées. Ce détail l'intrigua, mais elle n'était pas en mesure de poser ce genre de questions. Alors elle planta son regard dans l'infini obscurité du capuchon, et se lanç dans un murmure. Elle devait tout contrôler. « Pensez-vous vraiment toutes les inepties que vous racontez à ces pauvres gens ? » Elle s'attendait à toute réaction. Et en cas de problème, une large bourse alourdissait le poids de sa poche...
avatar
Messages : 48
: 2447
Pierre : émeraude
Occupation : big mama
Référence : OC • KR0NPR1NZ

Personnage
Rôle:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
03.02.18 17:44






profession de foi


Mise en scène crée. Le tout devait être joué. L’Hermite ne s’attendait pas à recevoir cette question. Derrière sa capuche, il prit une mine d’abord contrarié. Bien sûr qu’il savait que c’était des bêtises, cependant, il n’avait pas l’intention de dire la vérité. Il ne connaissait pas cette femme, il n’avait pas confiance. Il était hors de question de se faire avoir par quelqu’un envoyé par le choisi. Hors de question. Par précaution, il fallait donc jouer la sécurité. Il fallait mentir. Mentir, c’était d’une facilité déconcertante. Après tout, Plimsoll le faisait du matin au soir, que cela soit avec cette identité qui faisait croire que c’était encore son père derrière cette capuche, ou bien mêmes ses paroles d’oratoires faussées.

L’être mystérieux se pencha alors vers la femme, et reprit ce sourire narquois. Que voulait elle dont ? Il n’en savait vraiment rien, mais elle était bien trop curieuse et directe. L’Hermite se décida alors à répondre.

- Vous savez… Si je ne croyais pas en les paroles du Choisi, je ne les transmettrais pas. Je n'entretiendrai pas la foi. Je veux bien croire que parfois, tout cela semble bien absurde pour vous, néanmoins ce monde a besoin d’une bonne parole, d’un guide et je pense que ma parole sacrée peut les aider. Beaucoup de personne ont besoin de savoir, d’avoir une oreille, une lumière. Et je suis là pour leur offrir ce rayon de soleil.


Que du blabla, que des mots, que des paroles. L’Hermite se redressa au milieu de ces nombreux textes. Bien sûr qu’à l’époque Plimsoll lisait. Elle n’était pas destinée à être oracle, mais elle avait un dont pour tout ce qui était lié à l’écriture et la littérature. Elle aurait pu travailler dans le domaine du journalisme, curieuse qu’elle était. De même qu’elle jouait bien de ses mots, elle savait les peser quand elle le voulait. excepté dans certaines situations. Cependant, pour l’instant elle continuait de jouer à ce jeu d’échec verbal.

Elle a fait avancer son pion, l’Hermite avança sa tour.

- Je ne suis pas un bon sujet de conversation. Il n’y a pas grand chose à savoir vous savez, et mes intentions ne sont pas d’une grande utilité... Parlez moi plutôt de vos intentions. Nous ne sommes pas là pour moi, mais pour vous.


Carnassier le sourire distingué qu’il laissait planer.


- Est-ce la foi que vous ne portez pas ? Ou est ce simplement les rumeurs qui vous poussent à vous interroger sur ma personne ?

♥️
avatar
Messages : 59
: 1988
Pierre : Péridot
Occupation : Oracle
Référence : River Person - Undertale

Personnage
Rôle: Orable
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
04.02.18 2:50
Tu étais sans doute comme le félin rôdant autour de sa proie. Mais ton but, aujourd'hui, Andromède, n'était pas de faire payer les vices de cette créature. Au contraire, tu comptais bien les alourdir, de quelques pièces avalées goûlument, ou par le plaisir. Ils n'y résistaient jamais, n'est-ce pas ? Même si plus souvent que tu ne l'avais cru, les hommes jetaient l'argent pour te souiller, ça ne semblait pas le genre de l'Hermite. Tu étais confiante, un peu trop. C'était sans doute un de tes défauts, cet orgueil qui t'aveuglait dans le miroir, cet orgueil que tu rejetais sur les autres pour ne pas sombrer et abandonner. Ce que tu aurais donné pour voir la réaction de ton interlocuteur... Au lieu de quoi tu eus droit à de belles paroles, des mots sans fond, sans essence. Tu n'aurais pas su dire à quoi, tu supposais qu'à force de côtoyer les pires ordures, tu savais reconnaître les mensonges. A force de déceler les souffrances d'une de tes filles qu'un de ces connards avait violenté. Ton regard se baissa sur tes ongles parfaitement lissés. Ce petit jeu verbal n'allait pas vous mener bien loin. Il était temps de faire entrer d'autres pièces dans la partie. Tu n'en eus pas le temps, puisque cette présence éphémère, face à toi, reprit. « Je ne suis pas un bon sujet de conversation. Il n’y a pas grand chose à savoir vous savez, et mes intentions ne sont pas d’une grande utilité... Parlez moi plutôt de vos intentions. Nous ne sommes pas là pour moi, mais pour vous. » Tu ris. Il était habile, tu ne devais pas oublier qu'après tout c'était son boulot, d’embobiner les gens. Manifestement, il était tout aussi habitué à ce qu'on dénonce sa lourde hypocrisie. Tu enviais presque ses talents, mais tu n'étais pas venue sans atouts. « C’est moi qui suis censée vous questionner, non ? Je suis ici pour ça. » Ton doigt suivit une rainure du bois, laissant planer ses mots comme des menaces. Oh, ça n'en était pas, pas encore, mais tu lui démontrais que tu savais jouer, toi aussi. « Alors pourquoi avoir choisi de vous exiler si loin du Choisi ? Je trouve cela étonnant de sa part. J’aurais pensé qu’il aurait préféré vous avoir près de lui, afin que vous lui dispensiez vos précieux conseils. » Tu te désintéressa du bois et de ton hôte, attrapa un bouquin au hasard. Tu étais peu discrète, il allait croire que tu étais venue avec un autre but, à ce rythme. Mais c'était trop tentant.
avatar
Messages : 48
: 2447
Pierre : émeraude
Occupation : big mama
Référence : OC • KR0NPR1NZ

Personnage
Rôle:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
04.02.18 14:18






profession de foi



Ecraser les pions de chacunes, vous vous amusiez à ce jeu. La femme ne semblait pas pour autant si facile à berner que les personnes qui doutaient, que les personnes assez perdues pour donner leurs fois. Elle s’accrochait la beauté à toutes les prises qu’elle trouvait. Cependant, l’hermite aussi était têtu, il ne laisserait pas tomber. Toutes les cartes étaient loin d’être joués. Elle avait la beauté, la curiosité et la détermination. L’hermite avait la patience, les mots et la fermeté.

Les questions, bien sur que c’était elle qui les posait. Néanmoins, l’Hermite avait l’habitude de les esquiver quand il s’agissait de lui. L’hermite n’aimait pas parler de lui, peut-être tout simplement parce que sur cette façade il n’y avait rien à dire, il n’y avait rien à ajouter. Plimsoll, elle, était plus secrète au fond, c’est comme si après tout ce temps elle s’était retirée et le mensonge avait prit la totalité de sa vie si bien qu’elle s’était noyée sous les dissimulation de sa personne. Au fond, la jeune femme était toujours là, mais elle ne montrait plus vraiment part d’elle même, puisqu’elle n’était à présent que l’Hermite. Il n’y avait plus grand chose à dire à ce sujet, selon eux, l’Hermite, et Plimsoll.

La femme tripotait un peu les choses passant ici. Le bois de la table dans un premier temps. L’hermite ne réagit pas, son regard bleuté se posa seulement sur ses doigts fins, féminins. Elle était belle la curieuse, la féminine, la perspicace. Féline, elle savait bien jouer. L’hermite avait presque un semblant admiratif, mais il ne savait pas toujours ses volontés, si bien que sa question lui fit changer de regard.

Plimsoll ne pouvait pas dire la vérité, encore une fois. Elle ne pouvait pas avouer que c’était pour échapper à toute cette bergerie urbaine, elle ne pouvait pas avouer qu’on avait tué son père et qu’elle se devait le remplacer pour jouer de son rôle faussé. De plus, elle n’aurait pas supporté sa présence très longtemps. Après tout, elle ne savait pas si c’était lui ou quelqu’un d’autre qui avait décidé d’achever l’ancien oracle…

Alors l’hermite se contenta de répondre, un air légèrement plus amer à la bouche.

- Vous savez, le Choisi est une personne solaire. Une personne qui illumine la populace de ses idées, de sa puissance, de son intelligence, de la foi qu’il émet dans le cœur de chacun. Il n’a pas besoin de mes conseils, il n’a pas besoin de mes paroles. J’aurai plutôt tendance à dire que j’ai besoin parfois de lui, cependant, la réclusion est une bonne chose pour prier et penser… Et après tout, je ne suis que là pour le peuple et propager sa parole divine…


Cette femme ne put s’empêcher de piocher un livre. C’était un vieux livre écrit à la main, les pages semblaient un peu usées, mais il était toujours utilisable. L’hermite glissa une de ses mains dans l’ombre de sa capuche pour maintenir son menton, l’air pensif. Cette main disparut dans l’ombre, avec son visage. Le libre pioché  regroupait des informations sur la géologie. Tous les livres qui se trouvait ici n’était de toute façon que des livres contenant un peu de savoir intellectuel, ou bien des récits d’aventures écrits pas des porteurs de sciences.

- Je ne savais pas que vous étiez venue ici pour vous cultiver…




♥️
avatar
Messages : 59
: 1988
Pierre : Péridot
Occupation : Oracle
Référence : River Person - Undertale

Personnage
Rôle: Orable
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
08.02.18 1:41
Tu ne doutais pas, Andromède. Tu n'étais pas perdue, petit chevreau en quête de réconfort, de réponses. C'était peut-être ce qui faisait que cet étrange échange s'écoulait lentement, inlassablement, comme si la bulle magique n'allait jamais s'éclater. Rien pour déranger leurs mots, leurs gestes. Dieu que cette personne t'intriguais. Oh, il devait sentir, que tu le fouillais des yeux, comme si ça, et juste ça allait faire tomber la capuche, éclairer ce visage inconnu. Le jeu était risqué, tes yeux rivés sur le livre de géologie. Tu te sentais capable, à deux doigts de te lever et de fouiller toute la pièce, presque comme une enfant curieuse, cette enfance abandonnée trop tôt, au profit d'un rôle que tu détestais. Elle sentait bien son regard sombre planté sur elle, c'en était presque excitant d'être le seul centre de son attention. Un sourire amusé manqua poindre, alors que tu tournais doucement une page. « Vous savez, le Choisi est une personne solaire. Une personne qui illumine la populace de ses idées, de sa puissance, de son intelligence, de la foi qu’il émet dans le cœur de chacun. Il n’a pas besoin de mes conseils, il n’a pas besoin de mes paroles. J’aurai plutôt tendance à dire que j’ai besoin parfois de lui, cependant, la réclusion est une bonne chose pour prier et penser… Et après tout, je ne suis que là pour le peuple et propager sa parole divine… » Tu suspendis ta lecture, fronças les sourcils. Quelque chose n'allait pas. Tu n'arrivais pas encore à mettre le doigt sur quoi, mais c'était là, niché comme une excroissance au creux de ses paroles. « Êtes-vous en train de dire que vous vivez à l'écart de tous par la volonté du Choisi ? » Tu espérais mieux, plus de sa part, mais après tout, tu ne pouvais pas jouer franc-jeu. Ou peut-être que si ? L'idée de base, c'était celle-là, celle de le mettre dans ta poche, de le payer grassement tant qu'il le faudrait, au fond peut importait qu'il croie vraiment en Clair ou non. Tu soupiras dramatiquement, ta poitrine se soulevant tout aussi théâtralement alors que tu déposais l'ouvrage. « Ecoutez. Je ne crois pas vraiment aux paroles du Choisi. Mais j’ai de l’argent, et besoin de faire bonne figure. Alors… » Ta main se plongea dans les replis de ta robe, piocha quelques cristaux et les fit tinter sur la table.
avatar
Messages : 48
: 2447
Pierre : émeraude
Occupation : big mama
Référence : OC • KR0NPR1NZ

Personnage
Rôle:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
09.02.18 22:48






profession de foi


Cette femme n'arrivait à percer les secrets de cette Hermite si bien protégé. Les montagnes l'avaient aidé à se faire une carapace depuis le temps. Cependant, contrairement à ce qu'elle comprenait, ce n'était pas le Choisi qui avait décidé de la localisation de son oracle. L'Hermite était parti de son plein gré, de sa propre volonté. C'était une personne indépendante, après tout, un adulte libre fuyant la civilité pour une solitude presque pesante.

L'Hermite regarda la femme. Lui même ne savait pas pourquoi elle n'avait pas compris, mais secoua la tête en cherchant à expliquer, comme pour donner un brin de vérité à ces mensonges et à ces choses fausses.

- Ce n'est pas le Choisi qui a décidé de mon sort, mais uniquement moi.

Puis la femme semblait décidée à une volonté que l'Hermite ne comprenait. Elle se releva et montra ses bas, souleva les tissus de sa robe. L'Hermite fronça les sourcils, la lumière ne venait pas éclairer ses pensées. Pourquoi cette femme qui avait été à présent d'une très grande élégance faisait part des secrets que seuls les intimes devaient déceler ?... Pourquoi cette beauté se montrait et dévoilait ses plus beaux bijoux ? Parmi eux, des pierres, plutôt jolies, et des parcelles de peau qui donnaient de l'appétit. Plimsoll des rougeurs sur le visage se contracta à l'intérieure de sa tenue comme une petite tortue. Elle n'était pas habituée, elle n'avait jamais trop fait attention, mais la femme avait l'air aussi douce qu'un édredon.

C'était la panique. Il y avait des images psychédéliques. S'il avait été un homme, il aurait peut-être eu la tr****. La blanche à l'intérieure, pourtant, s'empêchait comme elle pouvait de montrer une certaine gêne, elle ne savait pas tout ce que cette femme insinuait, mais elle ne voulait pas la faire payer. Elle ne voulait pas que cela soit par l'argent ou par une toute autre forme de monnaie. Elle respectait la femme, peut-être parce qu'elle en était une. Ce n'était pas le péché de l'Hermite, l'avarice.

- Je ne suis pas intéressé par votre argent... Navré.

L'Hermite repoussa vers la femme les quelques cristaux, et le regard léger détourna le regard vers la fenêtre drapée. Au fond, cela n'étonnait pas Plimsoll, et elle appréciait presque le fait de savoir qu'une personne ni croyait pas. Après tout, cette femme à la belle allure, à la belle carrure, couverte de sa fourrure semblait être quelqu'un de grand. Et sa place ne devait pas être moindre si son image comptait tant. Elle ne devait pas être de ces simples personnes du bas peuple. Elle devait être prédateur, c'était alléchant.

- Qu'entendez-vous par faire... Bonne figure ?...

Tout cela devenait de plus en plus intéressant. Qu'est ce que cette femme souhaitait tant ?...
♥️
avatar
Messages : 59
: 1988
Pierre : Péridot
Occupation : Oracle
Référence : River Person - Undertale

Personnage
Rôle: Orable
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
12.03.18 1:05

On ne pouvait pas vraiment dire que tu savais jouer de l'effet de surprise, Andromède, mais tu aurais mis ta main au feu que tu avais superbement réussi ton effet, pour le coup. Le temps se suspendit un instant, quelques cristaux sonnant encore sur le bois brut. Oh, il n'avait pas suffi de grand chose, quelques carrés de peau pâle si mystérieux, qu'au contraire de son interlocuteur, elle n'hésitait pas à dévoiler. Ce n'était même pas dans une volonté de lui clouer le bec, simplement de lui faire oublier cette petite conversation. Oh, tout cela allait de paire, sans nul doute, tu avais connu peu d'hommes bavards quand tu te déshabillais. Au final, peu importait que cette étrange personne vénérait vraiment le Choisi ou non, tu ne te faisais pas trop de souci sur ta capacité à l'acheter. Et pourtant, de la capuche sombre ne luisait aucune avarice malsaine, aucune main ne chercha à s'emparer des richesses. Vraiment, cet homme t'intriguait, et tu ne peux empêcher un léger sourire malicieux poindre. Que ta moue désabusée fit bien vite disparaître, d'un bras désinvolte l'Hermite avait repoussé ton argent vers toi. « Je ne suis pas intéressé par votre argent... Navré. » Oh, sûr qu'au fond tu ne t'y attendais pas, mais aucunement en vérité tu ne te serais réellement amusé à arrondir ta bouche d'une fausse surprise, une main sur ta gorge pigeonnante. « Vous êtes dur en affaire… Peut-être préférerez-vous certains de mes services ? » Quelques-uns faisaient demi-tour. Ta réputation te suivait comme une ombre, collée à ta peau ils craignaient sans doute de subir tes maléfices s'ils suivaient leur envie. Il ne pouvait pas être si naïf. Et puis au fond, ça ne te dérangerait pas. Rares étaient les fois où tu prenais plaisir à te dévêtir, mais si cela signifiait de pouvoir découvrir son visage... L'idée d'une cicatrice hideuse t'effleura, mais ne t'arrêta pas dans tes pensées pour autant. Il avait l'air jeune, une bonne chose. Jeune, et expérimenté. Si loin dans les montagnes, il ne pouvait pas la connaître. Mais sans doute devrait-elle accélérer les choses. Démarche chaloupée, tu avais vite quitté son siège, son regard te suivit enfin, où avait-il dérivé, être si pur qu'il refusait de se laisser aller à ses plaisirs ? Oh, pour le coup, tu serais fière, ton corps renversé au dessus du sien, d'avoir souillé son esprit. Ta main traîna sur le bois, frôla quelques tissus, mais c'était bien trop simple, tu aimais jouer, quand le jeu ne présentait aucun danger. Te voilà penchée sur lui, et lui ne bougeait pas, comme un animal pris au piège, fasciné par son ravisseur. « Qu'entendez-vous par faire... Bonne figure ?... » Tu étais si proche, et pourtant on aurait dit que sa voix sortait de si loin, des tréfonds des ténèbres de sa capuche. Ta main s'avança, rien ne la retenait, et engloutie dans les ombres elle se posa sur sa joue. Elle était étrangement douce, comme le confirma ton pouce qui s'aventura à caresser sa pommette. « Eh bien voyez-vous, je préfèrerais éviter que le Choisi pense que je ne suis pas de son côté. Il me faut quelqu’un pour… Couvrir mes arrières. Dire que je me donne entière dans son culte, mais sans avoir à me faire faire le trajet tous les jours… » Tu marquais un temps d'arrêt. Si tu osais... « Il faut avouer que vous habitez assez loin de la capitale, et j’ai d’autres chats à fouetter. » Ta main agrippa le tissu, et tira.
avatar
Messages : 48
: 2447
Pierre : émeraude
Occupation : big mama
Référence : OC • KR0NPR1NZ

Personnage
Rôle:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
12.03.18 13:25






profession de foi

L’oracle, le beau parleur, croisa les bras. Cette femme était trop bien belle avec ces jolis bas. Elle était aussi intrusive qu’un voleur, voulait vraiment elle ses malheurs ? Elle jouait les surprises, mais ne semblait pas vouloir lâcher sa prise. La mine que l’hermite affichait était désinvolte, ce n’est pas pour autant qu’il fit naître de révoltes. Cette entrevue était plus risquée qu’il ne l’avait imaginé. Pourtant, il semblait aimer sentir ses joues se teinter de cette couleur rosé.

L’hermite ne céderait aux péchés qu’en présence d’une personne de confiance. L’avarice ne le touchait pas, la luxure le chatouillait à peine, il n’y avait pas de moyen de le faire entrer dans la danse. Il  n’était pas de ces hommes qui pechaient pour ce genre de futilités. Il se contenta de faire un non de la tête, comme pour refuser. La seule faiblesse qui pouvait le toucher était l’envie, mais fallait-il le connaître, en savoir plus sur sa vie ?

La femme s’approcha dangereusement, et l’Hermite resta fixé à son siège. Il ne bougea pas, si ce n’était seulement ses pupilles qui suivaient le mouvement, ces sortilèges. Ses doigts fins vinrent caresser le tissu foncé de la tenue du géniteur, sa poitrine presque à sa hauteur. Elle se pencha vers lui, comme pour attiser les chaleurs lubriques. Cependant si ce n’est quelques rougeurs, cette attirance restait platonique. Plimsoll était pétrifiée, comme le marbre, enfermée dans les ombres, ses palpitations en surnombre.

Une main fine s’aventura dans les ombres sans que l’Hermite ne puisse bouger, seuls ses doigts commençaient à chercher sa pierre, sans pour autant en déclencher les effets. Les sourcils de Plimsoll eux étaient froncés. Cette caresse, elle était douce agréable, mais il ne fallait en aucun cas céder. La brune semblait être dans le même camps, mais peut-être que tout cela n’était qu’une ruse. Elle en aurait bien fait sa muse… Il ne fallait pourtant pas céder et le jour tomba. Le péridot elle déclencha.

-Je vous intrigue tant que ça ?...

Le sans-visage.
Il n’y avait ni nez, ni bouche, ni yeux, ni sourcils, il n’y avait plus qu’une peau extrêmement paline. On ne voyait qu’un semblant de peau, une poupée malformée
à qui on aurait oublié de rajouter les traits.
Il y avait aussi, rangés vers l’arrière, des cheveux blancs.
Cela pouvait effrayer les enfants,
ou même les plus grands.
Certains pensaient que c’était son vrai visage, et qu’il le cachait
juste parce qu’il était laid.
Tout ce stratagème marchait,
Mais le temps, lui était compté.
Plimsoll ne voulait pas encore se découvrir
A cette inconnue qui pouvait très bien mentir.


- J’aurai pu vous offrir ce que vous vouliez sans que vous aillez à me déshabiller vous savez…

Un rire s’échappa des lèvres de l’Hermite qui haussa les épaules, comme satisfait. Seul le son sortait de ce visage qui semblait être un mannequin dénué de vie. La main non baguée de l’hermite chercha sa capuche qu’il attrapait. Pourtant, il ne la remit.  

- Soit, si vous voulez. Je vous aiderai,
mais que cela reste entre nous.
Vous n’avez pas besoin de me payer.


L’oracle marqua une pause, laissant un soupir s’échapper.
Il laissa sa capuche l’enfermer dans la noirceur, son faux visage disparaissant dans les profondeurs.


♥️
avatar
Messages : 59
: 1988
Pierre : Péridot
Occupation : Oracle
Référence : River Person - Undertale

Personnage
Rôle: Orable
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
05.04.18 17:58


« Je vous intrigue tant que ça ?... »

Un silence. La curiosité t'avait bel et bien engloutie, mais ce n'était pas le pire péché que tu exposais, loin de là. Seulement, tu savais très bien que celui là était aussi dangereux que les autres. Rares étaient les gens prêts à se laisser découvrir, en vérité, et cet hermite en faisait bien parti. Nombreux étaient ceux qui réagissaient brutalement, lame au clair pour les plus extrêmes. Cet homme en était le parfait opposé, et tu ne comprenais pas. Peut-être car il savait quelle réaction il allait déclencher, cette réaction même que tu eus. Un sursaut projeta ton corps en arrière, qui heurta la table si fort que tu manquas la renverser. Tu t'agrippas au bois comme à une bouée, comme pour t'assurer que tu ne rêvais pas. Mais tu semblais parfaitement réveillée, et parfaitement horrifiée. Ce visage lisse, dépourvu de tout organe, il t’écœurais sans que tu puisses expliquer pourquoi. Pourtant, tu en avais vu, des visages cabossés, ensanglantés et distordus. En une fascination morbide, tes yeux ne purent se détacher de cette surface irréelle, jusqu'à ce que ton interlocuteur ne se cache à nouveau sous les ombres, et tu mis encore quelques longues secondes à te secouer, à te sortir de ce mauvais cauchemar. Dans ta tête tournait ce mauvais dicton, et la curiosité te semblait désormais vraiment un mauvais défaut. Lèvres tremblantes, tu fermais les yeux en expirant lentement.

« J’aurais pu vous offrir ce que vous vouliez sans que vous aillez à me déshabiller vous savez… »
Oh, cette situation l'amusait, tu le sentais. Même si cet être étrange n'avait pas de bouche, tu pouvais entendre dans sa voix son sourire. Tes prunelles bleues se reposèrent sur lui, et sur sa cape sombre. Etait-il vraiment ?... Tu connaissais trop peu la magie pour en savoir les effets sur l'apparence, et bien que la graine du doute germait en toi, tu n'arrivais pas à te départager, et ce visage inhumain flottait encore sous tes paupières.
« Soit, si vous voulez. Je vous aiderais, mais que cela reste entre nous. Vous n’avez pas besoin de me payer. » Un rire nerveux t'échappa, que tu fis passer pour ravi. Tout ce stratagème pour ça, argent et luxure qui n'auront servi à rien, c'était si inédit.
« Vous n’êtes vraiment… Pas comme les autres. » dis-tu dans un murmure quasi extasié. Tu ne parlais évidemment pas de son physique. Tu te forças à admirer la bibliothèque, réfléchissant. Tu avais posé tes cartes en premier, parée à tout ce qu'il pourrait te demander, et il avait tout balayé, et tu étais déstabilisée. Il ne pouvait tout de même pas faire ça gratuitement, alors...
« Que voulez-vous, alors ? » Tu pinças les lèvres. Insister était peut-être inutile, mais être prise au dépourvu n'était définitivement pas quelque chose que tu appréciais.
avatar
Messages : 48
: 2447
Pierre : émeraude
Occupation : big mama
Référence : OC • KR0NPR1NZ

Personnage
Rôle:
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
12.04.18 23:05






profession de foi



La créature sauvage se retira en sursaut face à cette poupée de cire. Elle était effrayée, la bête qui avait tenté d’être prédateur. Collée à la table qui se trouvait en face, elle était devenue la biche encerclée par le loup, dévorée par la peur. Les rôles étaient à présent inversés… L’hermite raillait, se moquait au fond, son sourire invisible résonnait à travers sa voix presque devenue enjôleuse. Cette femme était un peu trop curieuse fallait-il croire… Elle était bien punie pour son insolence, comme quoi. Il n’y avait pas besoin de répondre par la violence.

L’hermite, n’avait plus besoin de se cacher. La femme semblait trop immobile et pensif au fond, comme si cette image l’avait effrayée… Maintenant, au moins, l’Hermite pensait qu’elle le.la laisserait, qu’iel aurait la liberté et que sa curiosité serait rassasiée. Elle n’avait pas vraiment l’air de connaître le péridot et ses effets sur la peau et sur l’apparence, cette pierre était une bonne arme de défense….

Elle rit, la femme. S’attendait-elle à ce qu'il réagisse, elle avait tout posé sur la table. Si bien que son jeu avait finit par laisser l’encapuchonné de marbre. Celui-il posait un regard amusé à la brune. La charmante femme remarquait bien que l’Hermite était étrange. Cependant, celui.celle-ci pensa qu’elle faisait référence à son physique, et n’eut pas tellement de réaction à cette annonce. Iel la laissa répondre, observant son attitude, moqueur.se à l'intérieur. Celle-ci, la petite proie fébrile contre le bureau ne voulait cependant pas laisser ce marché silencieux, fermé. Après tout, elle devait bien quelque chose à l’être mystérieux qui s’étendait devant ses yeux, son aide lui semblait si précieuse… L’hermite rit quand à sa question.

Ce que voulait l’Hermite… L’Hermite ne voulait plus être seul.e. L’Hermite voulait venger son père. L’Hermite voulait une population meilleure, avec des bonnes aux vrais principes, aux vraies valeurs. L’Hermite voulait que la religion ne prenne plus autant de place dans la société… L’Hermite voulait bien d’autres choses. Mais l’Hermite réfléchit, pensif.ve. Iel fixait le visage de la brune, Il ne pouvait pas demander l’impossible. Alors iel se résigna, pensant qu’elle pourrait au moins faire cela. Assis sur sa chaise, iel avança l’une de ses mains bandées vers la bouche de la demoiselle. Puis iel pressa ses lèvres avec son index. Son autre main resta contre sa tenue, posée comme un poids bien trop lourd à porter.

- Je voudrai, que tout ce que vous avez vu ici, reste entre nous. Je veux… Simplement votre silence quant à tout cela. A cette entrevue, à ce que vous avez vu.

L’hermite relâcha ses lèvres, contenté. Les siennes souriaient tandis qu’il laissa ses mains contre sa longue robe couleur nuit.

- Rien ne doit sortir d’ici. C’est ma seule volonté, et parmi toutes mes volontés, c’est bien la seule chose que je désire que je peux vous demander et vous puissiez réaliser...

♥️
avatar
Messages : 59
: 1988
Pierre : Péridot
Occupation : Oracle
Référence : River Person - Undertale

Personnage
Rôle: Orable
Inventaire:
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
t h é i a :: THEIA :: Syllabe :: Périphérie :: Les monts Exorde-